Language :      

Musées de Forges-les-Eaux

Collection de Faïences

Les Faïences de Forges-les-Eaux dites Vieux Forges

Historique:       

L’industrie de la poterie prit naissance sous l’occupation romaine. Pendant des siècles, on fabriqua des poteries grossières en terre, puis des pipes.
Les argiles, dites blanches que l’on extrayait à Forges, étaient très appréciées par les grandes faïenceries du XVIIIème : Douai et Boulogne s’approvisionnaient à Forges.

En 1797, Georges Wood, d’origine anglaise, s’installe à Forges avec sa famille et fonde la première faïencerie. Il venait de Douai et avait appris son métier de céramiste chez Charles et Jacques Leight qui avaient introduit en France les procédés de fabrication des contrées du Staffordshire et du Northumberland. Wood avait également été directeur de fabrication des ateliers de Chantilly et Montereau.
Le 17 février 1811, Georges Wood meurt à l’âge de 55 ans, laissant une veuve et sept enfants dont plusieurs en bas âge.
Le 12 mai 1812, par acte passé devant Maitre Beaufils, notaire à Forges, Madame Wood confie la direction de l’usine à l’un de ses employés, Nicolas Marin Ledoux.
Six semaines plus tard, elle l’épouse.
La Fabrique porte désormais le nom de Ledoux-Wood. Son succès suscite des vocations et plusieurs autres manufactures sont créées.

Dans les années 1830 1840, les faïenceries atteignent leur apogée. On a pu compter jusqu’à 5 faïenceries, qui ont embauché jusqu’à 200 personnes.
L’activité des faïenceries cessa à la fin du XIXème siècle. Monsieur Rohaut sera le dernier faïencier de Forges.

  

Les caractéristiques :

Forges a connu une longue période de production et une grande variété de création dans plusieurs ateliers différents. C’est pourquoi, aujourd’hui, on rencontre une telle diversité dans les collections de faïences de forges.
On peut classer les faïences de Forges en deux catégories : faïences fines et faïences épaisses. L’une et l’autre étaient de la vaisselle essentiellement utilitaire mais destinées à deux clientèles différentes en raison de leur cout.

La Faïence fine 

Elle est réalisée avec de l’argile blanche, d’un blanc crème, dite terre de pipe : cette argile servait à la fabrication des pipes. Cette faïence est réalisée avec une terre (argile blanche) qui devient blanche en cuisant. Elle est ensuite enduite d’un émail transparent (sorte de vernis) fait à base de plomb.
Outre la production de faïences de vaisselle plate, on note une importante production de pièces de forme. Cette vaisselle est non seulement faite pour figurer dans les vaisseliers mais aussi pour être utilisée.
Les pièces sont généralement réalisées au moule et les décors au pinceau et à l’éponge. Les bords sont souvent entourés d’un trait noir de manganèse. L’éponge est utilisée en décoration des sur les marlis  ou pour imiter le feuillage des arbres. Ce décor à l’éponge est une des spécialités de Forges. Ledoux s’inspire au départ des images d’Epinal et de Besançon puis il représente des périodes de l’histoire, des militaires, des chasseurs, des coqs…

La faïence épaisse 

Les Culs noirs : ces faïences sont réalisées avec de l’argile d’un blanc grisâtre, généralement craquelées, elles sont appelées « culs noirs » car le dessous des pièces est recouvert d’un émail brun foncé, que l’on obtenait en utilisant de l’oxyde de manganèse, employé pours sa robustesse et la modicité de son prix de revient.
C’est une faïence épaisse, un peu grossière, destinée à être utilisée quotidiennement par une clientèle modeste. La décoration se borne souvent à des sujets naïfs : maisons, poissons, églises…

  

Les Culs bruns : au dernier tiers du XIXème siècle, les règles de fabrication ont été modifiées, ainsi les décors à l’éponge des marlis se sont rétrécis, les couleurs ont perdu de leur éclat et la qualité de l’émail utilisé pour le dessous des plats n’est plus d’un beau brun violet foncé.

La production des faïences s’est éteinte à la fin du siècle dernier, toutefois, l’atelier Terre de Bray à Gaillefontaine, perpétue la tradition en relisant de ravissantes pièces.

Collection de Faïences
Hôtel de Ville
76440 FORGES LES EAUX

Visite sur RDV au 02 35 90 52 10 du mardi au vendredi 

 

 

 


Musée 2nde guerre mondiale

Muséée de la Resistance et de la Déportation

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE du SOUVENIR de la RESISTANCE, de la DEPORTATION et d'HISTOIRE de la 2 ème GUERRE MONDIALE.

 

Ouvert depuis le mois de juin 2000 et situé au centre de la ville de Forges-les-Eaux  ( Seine-Maritime ), rue du maréchal Leclerc, ce musée aménagé sur 2 niveaux, propose aux visiteurs une rétrospective des années sombres de la seconde guerre mondiale au travers de documents, uniformes et objets divers authentiques.

 

Les thèmes abordés sont les suivants :
-la France et son empire dans la guerre, les alliés, les opérations militaires (débarquement de Dieppe, la bataille de la Meuse, saint-Valéry –en-Caux, le raid sur Bruneval, Narvik, l'épopée de Leclerc etc……).
-Vichy et la politique de collaboration.
-La Déportation (reconstitutions de scènes, présentations de documents, photos, tenues de déporté (e)s, d'objets confectionnés dans les camps ainsi qu'un tatouage humain d'un numéro d'immatriculation de déporté).
- La Résistance : de l'appel du 18 juin à la libération, en passant par les maquis et les réseaux de résistance à l'ennemi, la récupération d'aviateurs alliés………  

 

Tous ces thèmes sont accompagnés de panneaux explicatifs (français-anglais), largement illustrés et compréhensibles par tous, agrémentés de mannequins (une quarantaine) et d'objets divers et armes des périodes évoquées.
Les visites peuvent se faire librement ou bien êtres commentées par notre guide. Les visites de groupes sont toujours encadrées et commentées.
Nous mettons à la disposition du public et des scolaires, une bibliothèque consultable sur place, pratique pour des recherches diverses (mémoires, thèses, concours de la Résistance).
Musée convivial et pédagogique par sa conception où le visiteur est en contact avec l'objet, il est ouvert à tous les publics.

Musée de la Résistance et de la Déportation
Rue du Maréchal Leclerc
76440 FORGES LES EAUX

Visite tous les jours de 14h à 18h.
Renseignements : 02 35 90 64 07 

 

 


Musée des Maquettes

Le Musée des Maquettes Hippomobiles

Le musée des Maquettes hippomobiles, situé dans le parc de l’Hôtel de Ville, dans les anciennes écuries de la Maison Levaillant (Maison qui reçut Louis XIII, Anne d’Autriche et le Cardinal Richelieu lors de leur séjour en 1633), est né grâce à la passion d’un homme : Monsieur Guillot.

Monsieur et Madame Guillot, anciens quincailliers de la région parisienne, vinrent prendre leur retraite à Forges-les-Eaux en 1979.
Pour s’occuper, Monsieur Guillot réalisa une première maquette. Il décida d’en faire don au Club de l’Age d’Or de la Ville de Forges-les-Eaux et d’en créer d’autres. Ainsi naquit le musée !

Ces maquettes furent d’abord exposées dans un vieux bus de la RATP installé dans le parc de l’Hôtel de Ville, puis par commodité, la Municipalité mit à leur disposition  les anciennes écuries de la Maison Levaillant.

En 1994, le musée bénéficia du déménagement du musée de la Résistance et de la Déportation et put s’agrandir.
Ainsi pendant 16 ans, les Epoux Guillot réaliseront plus d’une centaine de maquettes, toutes faites avec des matériaux de récupération : boite à cigares, boite à médicaments, boites de conserves, sacs à main …. Madame Guillot, ancienne modiste, habilla tous les personnages.

 

Ce musée insolite et passionnant présente toutes les activités du début du siècle que l’on trouvait dans nos campagnes et villages.
Ce sont des scènes d’autrefois qui s’offrent aux visiteurs : les métiers agricoles, les artisans de l’époque, les métiers d’urgence, les machines agricoles, les voitures hippomobiles de transport du début du siècle, les voitures de livraison d’autrefois….
L’ensemble de l’œuvre est superbement mise en valeur par un décor magique  mettant en scène des paysages normands. On doit cette réalisation à un artiste local Monsieur Alemani.

Le Musée des maquettes contient aussi une collection de poupées historiques représentant la venue de Louis XIII en 1633. L’ensemble fut réalisé par les dames du club de l’Age d’Or en 1978.
Cet ensemble empreint de réalisme et d’émotion nous fait plonger avec ravissement dans le Passé !

 

Musée des Maquettes Hippomobiles
Parc de l'hôtel de ville
76440 FORGES LES EAUX 

Visite du 1er mai au 30 septembre - Lundi au jeudi sur RDV 06 33 01 75 73 - Vendredi et samedi 14h à 17h - Dimanche et jours fériés 14h30 à 18h